contacts femmes dans la province d'alicante en espagne

Mónica Moreno Seco travaille sur les «Religieuses et laïques pendant le franquisme : entre la Dictature et lopposition» (p. .
Arenal et on peut le déplorer, il ny a pas dintroduction générale au dossier.Les modifications engendrées autour de 1960 par des mesures économiques planificatrices ont intéressé tant les sociologues (María Ángeles Durán) que les historiens (Pilar Folguera, María-Carmen García-Nieto depuis les premiers séminaires dhistoire des femmes de lUniversité autonome de Madrid (1981) ou à milan femme en quête de Barcelone (Amparo Moreno).10Le lecteur peut dès lors regretter que le travail couple recherche homme girardot précis et mûri de Sara Ramos Zamora, de lUniversité Complutense de Madrid, soit inclus non pas dans le dossier, mais seulement dans la partie complémentaire «Études de ce numéro.Agost valencien, alacantí, novelda 66, agres, agres, agres valencien, comtat.Yusta quand elle affirme que «la perspective de genre jette une lumière différente sur toute la Résistance» rencontre anglais francais londres et sur la nécessité de redonner toute la «complexité du réel» à ces études.De ce fait, cest de ses rangs que sortiront certaines des femmes importantes pour la future démocratie, qui se lieront aux mouvements démocrates et féministes en 1975 et 1976.12Dans un premier temps, Mónica Moreno rappelle le rôle des femmes dans la «rechristianisation» de lEspagne le terme est franquiste, on souhaiterait donc quil soit mis entre guillemets.Articles connexes modifier modifier le code Liens externes modifier modifier le code Ce document provient.Quant à lAction catholique, en crise également (elle perd trois quarts de ses militantes en six ans elle est démantelée à cause de son refus de se soumettre au contrôle des évêques (1968).Cependant, laction catholique offre un espace de socialisation assez attirant pour que des femmes dynamiques adhèrent au mouvement, ce qui avait été le cas depuis sa création en 1919.1Depuis 1994, la revue, arenal est, en Espagne, la publication de référence sur lhistoire des femmes et le genre.Cette forte présence d'Européens la différenciait des autres colonies et protectorats français où leur présence était bien moins importante.5-34) à Mercedes Yusta Rodrigo, historienne et hispaniste, alors à lUniversité de Cergy-Pontoise.Dans le contexte de répression constante et prolongée de lEspagne franquiste, ces actes de rébellion contribuent à créer ce que Temma Kaplan appelle une «conscience féminine» et une résistance éthique et morale autant que politique, comme lont observé aussi certains spécialistes de lAllemagne (Gérard Botz.
9Confier à une sociologue, Carmen Romo Parra, de lUniversité de Málaga, une réflexion sur le changement social dans les années 1960 Le désordre de lidentité immuable.
Yusta étudie «la répression comme matrice de la Résistance» : dans le franquisme, «le conflit de genre est crucial puisque lœuvre de «purification» entreprise pour éliminer toute trace du régime républicain sexerce particulièrement à lencontre des femmes politiquement engagées ou bien compagnes et mères de «rouges».




7Les trois autres contributions de ce dossier adoptent un tout autre point de vue : examiner différentes approches de la soumission des femmes au régime franquiste, ou de leur embrigadement.Le principal fleuve est le, segura, qui arrose le sud de la province.Alcoy: Sa côte reçoit le nom touristique de Costa Blanca ( Côte Blanche, en français).Yusta rappelle également la fonction politique reconnue à la «femme de prisonnier notamment par litalienne Giuliana Di Febo elle pourrait ajouter Amparo Moreno, une des premières en Espagne à conceptualiser cette catégorie ; les rencontres des femmes aux portes des prisons participent de la reconstruction dorganisations.Yusta a consacré des travaux novateurs, notamment sur lAMA (Association des femmes antifascistes) et son rapport au Parti communiste espagnol et aux partis communistes européens.13Ce qui intéresse cependant plus nettement Mónica Moreno, ce sont les conséquences de la rénovation de lÉglise favorisée par le concile Vatican II et, recherche tout à fait importante, la participation des religieuses à lantifranquisme à partir de cette date.Communes modifier modifier le code La province compte 141 communes ( municipios ).


[L_RANDNUM-10-999]