amis une seule fois

Ce ne seront donc jamais des amis.
Pourtant dans la vie, on napplique pas toujours ce principe, et on se laisse envahir facilement par des gens quon croit nos amis.
Au sixième entraînement de hand-ball, lorsquune joueuse évoque sa remarquable garde-contre de la veille, on nhésite pas à enchaîner et à ouvrir une porte : «Il y a des joueurs de cartes, ici?» En revanche, on nappelle pas quinze fois de suite pour demander des.Lautre réflexe, les collègues de bureau triés sur le volet, si aucun lien hiérarchique ne vient déséquilibrer les rapports ou hypothéquer toute chance de franchise.On préfère les sports déquipe aux sports individuels (très dur de créer des liens en nageant le crawl, par exemple) et, en matière décole, on coche la case «cours collectifs» plutôt que workopolis femme cherche homme torino «cours particuliers».Même si lexemplarité du traitement des couleurs dans «Boule et Bill» nous indiffère.On revient chaque jour/semaine, pour devenir une habituée et quenfin le barman tienne son rôle de lien social et nous présente aux autres habitués.Maintenant quon arbore une foule de copains en délire, on sarrange pour les conserver.Comment sympathiser avec toutes ces nouvelles personnes.Et pour les trouver, il faut du temps et de la patience.Or, contrairement à ce que prétend la croyance populaire, garder ses amis exige un minimum defforts.Mais, outre laspect extrêmement discutable de la méthode, on vise à courte durée.Un peu comme dans un couple, quand on est trop exclusifs, on se refuse le droit davoir dautres activités, dautres amitiés, dautres influences.Cest aussi quelquun qui va faire ce quil peut, quand il le peut pour aider ta réussite ou ton bonheur.Une telle inscription va exiger un engagement plus lourd quun thé vert au bar du coin.
Ce travail-là peut paraître difficile et long, pourtant il paie à la fin.
La grande erreur quon fait tous à un moment ou à un autre, cest de croire quune amitié peut être exclusive.




Lessentiel est de participer comme disait Coubertin, qui avait plein de copains.Selon toute logique, la clientèle nos futurs amis devrait elle aussi apprécier la samba, Finkielkraut, Gilbert Montagné ou les bassines au pied du lit.Dans ma télé, jai des chouettes copains (Ross et Rachel, Starsky et Hutch, Buffy sans ses vampires.Toute personne ayant réservé le restaurant pour dix déteste entendre «Ah ben moi, jaime pas la cuisine asiatique.Le problème, cest quà force ils vont se lasser et sétonner que je ne les reçoive pas à mon tour.Mais ça vaut vachement le coup.Cette vision de lamitié est à la fois illusoire et très dangereux.On nest pas béni-oui-oui, daccord, mais on opte pour un mimétisme de bon aloi.
Les meilleurs amis ont de grandes oreilles, y a plus quà les faire pousser.
Si, si, entre nous aussi on se montre poli, on mouche son nez avant de dire bonjour, on rembourse les deux euros du Milky Way, on demande quoi apporter pour la soirée, on ne téléphone pas avant dix heures le matin, pas après neuf heures.


[L_RANDNUM-10-999]